L'entretien du poulailler familial

Un bon éleveur respecte des règles assurant aux poules un environnement sain et respectueux du bien-être de l'animal.

Comment entretenir mon poulailler? A quelle fréquence nettoie-t-on son poulailler?

La fréquence de l'entretien du poulailler va beaucoup varier en fonction du nombre de poules qu'il héberge bien sûr, mais aussi de la saison et de la qualité de la litière. Il varie aussi selon votre exigence de propreté.
Globalement, pour un poulailler type "Piloti de Magguy" abritant  6/8 poules, le nettoyage passera de 1 fois/semaine en hiver à 1 fois toutes les 2 semaines en été, donc du simple au double!
Dans tous les cas, la litière doit être propre et sèche pour assurer la salubrité du poulailler et la santé de vos volailles. L'objectif étant d'éviter les odeurs bien sûr, mais surtout d'éviter que des maladies ne s'y développent ou des parasites ne s'y logent.

Lors du changement de litière, utilisez un désinfectant étudié pour l'environnement animal, notamment pour le tiroir. Vous grattez les surfaces avec une raclette pour retirer les fientes. Attention, l'eau de Javel n'est pas conseillée. Outre le fait qu'elle soit dangereuse pour l'environnement par les résidus qu'elle laissera dans la terre du jardin, elle ne détruit pas les oeufs des acariens (tue les adultes et les larves uniquement).

Les désinfectants rémanents proposés sur Poulailler Design.com® à la catégorie "Soin et entretien du poulailler" sont étudiés pour l'environnement animal, sont efficaces et reconnus (utilisés chez éleveurs et vétérinaires).


Utilisez un anti-poux en préventif ou curatif pour limiter les invasions notamment à la belle saison. Il en existe à mettre dans le poulailler, en poudre ou en spray, ainsi que dans l'eau de boisson en phytothérapie.

Comment garnir l'intérieur de mon poulailler? Quelle litière choisir pour mes poules?

La litière doit être sèche et absorbante afin de limiter les risques de contamination par les champignons et moisissures. Nous préférons les copeaux de bois dépoussiérés , cinq fois plus absorbants que la paille, plus isolants et beaucoup moins encombrants.
Aussi, ils génèrent moins de volume de déchets et sont facilement compostables.

Vous pouvez utiliser de la paille, bien que celle-ci soit moins pratique à notre avis. En effet, les long brins s'enchevêtrent et les petites fientes se déposent sur de nombreux brins, ce qui oblige à retirer une grande partie de la litière à chaque fois, contrairement aux copeaux.
Astuce: Si vous disposez de paille facilement, passez la tondeuse à gazon dessus pour en faire de la paille broyée, beaucoup plus facile à manipuler et à tasser dans le poulailler!

Nous avons aussi testé les pellets en litière. Ils sont absorbants, mais lourds. Au contact de l'humidité ils se délitent et il est difficile de distinguer le pellet de la fiente... on doit donc retirer une grande partie de la litière à chaque nettoyage car elle est difficile à trier.

La bonne qualité de la litière réduit les accumulations de gaz lourds la nuit (NH4 / CO2) et l’augmentation de l’hygrométrie. Des plumes sales ou collées témoignent d’une mauvaise circulation de l’air, d’une qualité médiocre de la litière ou d’autres sources de stress.

Mais aussi, il faut penser à,

Il faut veiller à l’hygiène et la salubrité du poulailler, mais aussi à son ensoleillement (bonne orientation) et son aération.
Une bonne aération du poulailler permet d'évacuer les vapeurs d'eau et d'ammoniaque mais aussi les poussières qui provoquent des irritations respiratoires et des maladies.


Des huiles essentielles peuvent être employées en pulvérisation à titre préventif de manière séquencée.


Orientez votre poulailler de façon à ce que les ouvertures ne soient pas en plein vent dominant, car la pluie pourrait s'y introduire et mouiller la litière. (consultez notre page "installation du poulailler pour plus de conseils.) Ne fermez pas les aérations hautes, prévues pour la bonne ventilation de l'air intérieur. Vous risquez aussi de créer de la condensation sous les toitures, donc des moisissures.

Pour une prévention maximale des maladies sur les volailles, limitez au maximum les sources de multiplication des parasites et des pathogènes : limiter l’humidité autour du poulailler, des mangeoires et des abreuvoirs:  la formation de flaques d’eau, de zones de boue, sont de véritables bouillons de culture.



entretien et nettoyage du poulailler familial

Le drainage du jardin et l’évacuation des eaux pluviales auront également un effet positif sur l’équilibre sanitaire de votre cheptel. (On évacue des eaux du toit du poulailler loin de celui-ci, idéalement hors du parcours).

Pour éviter que le parc ne se transforme en terrain boueux, ajoutez du sable sur la surface, qui drainera l'eau e gardera les poules les pattes sur un support plus propre et sec.

Utilisez VIGI-SOL pour améliorer la qualité des sols, de votre litière et limiter la prolifération des bactéries.


Consultez aussi notre page "Prendre soin de vos poules".

Copyright© Poulailler Design ® 2011- MAJ 12-2019. Tous droits réservés.