Rechercher dans le blog
Derniers commentaires
Aucun commentaire

Zoom sur l'alimentation des pondeuses

par
J'aime

Chez la poule, les besoins en aliment céréalier vont varier, selon que vos poules soient élevées en liberté, en cage, en volière, selon leur âge, la race (la souche notamment) et de l'environnement (température, qualité du parcours...). Nous souhaitions en savoir plus sur un aliment adapté au mode de vie de notre de basse-cour familiale: En liberté dans un jardin.

La vue reste le premier stimulus chez l'oiseau

Remarquez les mangeoires et les abreuvoirs, ils sont souvent de couleur vive, jaune/rouge ou brillante. Bien repérables, les éleveurs les utilisent pour diriger leur volaille, notamment leurs poussins, vers les points de ravitaillement.
Le visuel ne s’arrête pas là.
Les oiseaux sont très sensibles à la présentation de l’aliment. Ainsi, la poule aura naturellement une préférence nette pour les graines entières. Des études montrent que la prise alimentaire, en grammes, et plus importante lorsque les poules sont en présence d’un aliment sous forme de graines. Les aliments en farines leur sont moins appétant.
Tout changement de texture ou de présentation de l’aliment nécessitera un temps d’adaptation, sans quoi on pourrait observer des animaux restant près des mangeoires sans oser s’alimenter. On réalisera une transition alimentaire sur 3/4 jours minimum.

Le temps de la prise alimentaire chez la volaille

Alimentation des poules pondeusesLe temps de picorage est important pour l’apport en nutriments; ceci joue sur la ponte et le poids de l’œuf.
Les farines sont souvent utilisées dans les élevages industriels où les poules sont enfermées toute la journée. Elles passent leur journée à picorer : La consommation de l’aliment est alors plus régulière dans le temps, mais aussi plus importante en quantité.
Nos poules de basse-cour familiale, elles, ont une consommation d’aliment très différente: Leur temps de consommation est bien plus court que celui d’une poule enfermée. En effet, elle restera moins longtemps devant la mangeoire mais passera des heures à picorer dans le jardin à glaner d’autre nourriture. Ainsi, pour compenser, nous avons tout intérêt à leur proposer un aliment plus appétant et qui s’ingère plus rapidement..

L’intérêt des graines et du concassage grossier

L’aliment doit être sous forme de graines ou de mouture très grossière afin de faire travailler le gésier ce qui améliore la digestion. Les aliments sous forme de farine exclusivement donnent des gésiers mous. Si l’aliment est trop fin, on peut y ajouter de l’avoine entière pour « muscler » le gésier. Un aliment trop fin peut irriter l’intestin et le gésier et conduire à des diarrhées.

L’intérêt de l'aliment sous forme de granulésgranulés de céréales aliment complet pondeuse

Pour réaliser les granulés, les céréales sont moulinées et subissent un traitement thermique à

80°C qui permet une meilleure digestibilité de certains composants tel que l’azote par exemple. Ce traitement thermique élimine la possible présence de moisissures sur les grains, très toxiques pour le foie des poules. Ils sont réalisés à partir de céréales, de tourteaux et complétés de vitamines et minéraux, ce qui en fait un aliment complet qui évite toute carence ou erreur diététique. Enfin, il permet de réaliser des économies puisque les poules ne peuvent pas trier!

Composition de l'alimentation


La pondeuse a notamment besoin de protéines et de différentes acides aminées. Elles jouent un rôle crucial dans la structure, le métabolisme et la physiologie des cellules. La plupart des acides aminés sont présents dans les protéines. 7 acides aminés dits « essentiels », sont combinés dans les protéines ingérées par la poule: Lysine, Méthionine Cystine, Triptophane, Thréonine, Isoleucine, Valine.
Mais 2 sont spécialement importantes pour la pondeuse : la méthionine et la lysine.

Il est généralement préconisé aux pondeuses, environ 300 calories d’énergie métabolisable par poule/jour (Environ 2800 calories /kilo d’aliment)
Pour une pondeuse de 6 mois, le besoin en protéines est d’environ 16% de son alimentation.
En effet, elle a besoin de 300 mg de protéines / gramme d’œuf produit = 18 g/ jour car 1 œuf = 60 grs.

Toute cette protéine n’est pas nécessairement présente dans l’aliment, puisque nos poules en liberté vont naturellement complémenter leur alimentation dans leur environnement: elles sélectionneront des herbes fraîches (riche en vitamines A) et des petits insectes qui vont compléter les apports en vitamines, acides aminés, protéines etc… Cette activité d'exploration a une incidence sur le métabolisme et les besoins nutritionnels des poules. Ceci n’est pas le cas des poules en batteries, à qui l’on se doit de tout apporter avec une diététique stricte afin d’éviter toute carence.

Le repas du soir est important chez la poule.
La calcification de la coquille de l’œuf se réalise en grande partie pendant la nuit. Elle nécessite 12h de temps, pour se terminer dans la matinée, environ 2h30 avant la ponte. Ainsi, au cours de la nuit, la disponibilité du calcium dans le tube digestif est particulièrement importante pour la qualité de la coquille obtenue. Pour la pondeuse, il est important que l’aliment distribué le soir en contienne.
Le calcium particulaire (carbonate de calcium) ou les particules de coquilles d'huitres, ajoutés à l'aliment va pouvoir se dissoudre lentement dans le tube digestif au cours de la nuit et éviter que la poule n’en manque. Car si elle venait à en manquer, elle absorberait alors celui contenu dans son propre squelette, ce qui est néfaste pour celui-ci (ostéoporose).
L'apport en calcium n'est pas suffisant, il faut que poule sache bien l'assimiler, pour cela, on utiliser un EpathoDraineur pour que le foie métabolise bien le calcium disponible.

Notions diététiques (liste non exhaustive)


Le sodium (sel) : Un excès de sodium, notamment dans l’eau de boisson entraine une moindre qualité de la coquille. Il faut ainsi le limiter.
Le blé tendre: Céréale très appétence pour la poule, très énergétique et bien pourvue en protéines, c’est une céréales privilégiée pour la volaille.
Le triticale (blé ancien) est plus intéressant que le blé pour son apport en lysine plus intéressant.
Le maïs et le sorgho: Sont les 2 céréales les plus énergétiques, mais médiocres en apports d’acides aminés
Le pois et la féverole sont intéressants pour leur apport en protéines.
Le pois est notamment intéressant pour son apport en protéines et en acides aminés méthionine.
La fèverole elle, est pauvre en méthionine et en cystine.
L’avoine, C’est une céréale pauvre en énergie mais très intéressante au niveau des acides aminés, stimule la ponte !!
Les tourteaux : Le tourteau de soja est très riche en protéines, et en méthionine et en lysine.


Pour ceux qui souhaitent réaliser eux-même les mélanges de céréales à leur volailles, pour un aliment "fait maison" ajoutez le complément "Poulettine" à la ration pour ne pas oublier les apports en minéraux.

Relire les articles précédents: Les réponses santé de mes poules - Aménager un parcours herbeux


Copyrights© Poulailler Design® 2016 MAJ juillet 2019 . Tous droits réservés.
Source des informations de cette newsletter de Mars 2016:
Guide nutritionnel des pondeuses ISA Brown 2011 + Cahiers techniques iTAB 'Produire des oeufs bio".

Vous aimerez aussi...

Mélange BIO pondeuses

Sac 20 kg. Mélange de graines concassées pour pondeuses, ajout en vitamines et minéraux. Prix livré.
32,99 € TTC
(49)
Sac 20 kg. Mélange de céréales BIO concassées, équilibré pour pondeuses et volailles d'ornement. Contient vitamines et minéraux. Disponible 20 /100 / 200 kg. Prix livré.
En Stock
Articles liés
Laissez un commentaire
Laisser une réponse
Identifiez-vous pour pouvoir poster un commentaire.

Catalogue

Mon compte

Cliquer pour plus d'articles.
Aucun article n'a été trouvé.

Créez un compte gratuit pour lister vos articles préférés.

Se connecter